Lien vers cours : Dermatophyties

Dermatophytie circinée

Intertrigo des plis inguinaux

M. canis

Intertrigo inter orteil

Onychomycose

Erythrasma : Infection par une bactérie : corynebactérium minutissimum. L’érythrasma se localise aux plis inguinaux et axillaires et réalise une plaque de couleur chamois bien limitée sans bordure vésiculeuse. L’examen en lumière de Wood révèle une coloration rouge pourpre caractéristique. Le traitement est à base d’érythromycine par voie générale et d’imidazolés par voie locale.

Dermatophytie étendue T. rubrum chez HIV +

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dermatophyties

Dermatophytie de la peau glabre : 

ou « herpès circiné ») lésions arrondies ou placards géographiques avec une bordure érythémateuse vésiculo-squameuse active d’évolution centrifuge très évocatrice et un centre en voie de guérison. Ces lésions sont très prurigineuses.

Atteinte des plis ou intertrigos : 

La dermaphytose inguinocrurale (ou eczéma-marginé de Hebra) atteint les hommes beaucoup plus que les femmes ou les enfants. La contamination se fait par contact direct ou indirect (partage de vêtements ou lingerie de toilette). Les lésions débutent sur la face interne des cuisses par une ou plusieurs plaques érythémato-squameuses à bordure vésiculeuse qui s’étendent de façon centrifuge débordant parfois dans le pli interfessier et sur le périnée et même les fesses. Alors que le centre a tendance à guérir, la périphérie reste active polycyclique squameuse et vésiculeuse.

Dermatophytose des petits plis :

L’intertrigo inter orteils est le plus fréquent, favorisé par la chaleur, l’humidité, la transpiration et les ablutions rituelles chez lez musulmans. La contamination résulte d’une marche pieds nus dans un local infecté (hammam, piscine, bains, douches etc.).

Le pli prend un aspect macéré blanchâtre avec une fissure centrale. Le 4ème espace interorteil est le plus fréquemment atteint. L’intertrigo interorteil peut s’étendre à l’ensemble du pied : plante, bords latéraux du pied ou dos du pied : anciennement appelé « athletic foot ».

L’intertrigo interorteil est une porte d’entrée bactérienne par altération de la barrière cutanée pouvant être responsable d’érysipèle, de lymphangite, d’adénite, de phlegmon et même de septicémie. 

Dermatophytose unguéale : Onyxis  

Les onychomycoses à dermatophytes sont dues à quelques champignons en particulier le Trichophyton rubrum et le Trichophyton mentagrophytes. Il débute sur le bord libre ou les bords latéraux de l’ongle par une tache blanche. La lame unguéale perd sa transparence et devient polychrome, friable, à surface striée. Il ne s’accompagne pas de périonyxis.

Le traitement des dermaphytoses : 

Le traitement des dermatophytoses de la peau glabre.

            * Le traitement local : 

Les traitements locaux par application de topiques antifongiques sont suffisants dans les dermatophytoses peu étendues.

L’application des antifongiques doit dépasser 2 – 3 cm les limites cliniques des lésions.

Elle doit être biquotidienne et maintenue pendant 2 – 4 semaines.

Les principaux antifongiques :

-    Les imidazolés : Kétoderm crème, Pévaryl lait, crème, ecorex crème et lait…

-    Le ciclopiroxolamine : Mycoster crème et lotion

-     La terbinafine : lamisil crème, Tercyd crème 

* Le traitement général :

Les antifongiques par voie orale sont indiqués si atteinte plurifocale, étendue et récidivante.

             - La griséofulvine : Cp à 250 mg – 125 mg enfant : 20 mg/kg/j adulte : 1g/j Durée : 2 semaines

            - Le Ketoconazole : Nizoral adulte : 200 mg/j   Durée : 10 jours   Il faut surveiller la fonction hépatique.

            - Fluconazole : Diflucan  ou Funzol 150 mg : 150 mg/sem  x  2 sem,  Triflucan     : 50 mg/j    x 2 sem

Efficacité remarquable et effets indésirables mineurs

             - Terbinafine : Lamisil ou Tercyd Cp à 250 mg enfant : 125 mg/j       adulte : 250 mg/j

 Traitement des onychomycoses :

             - Si atteinte distale minime de l’ongle : un traitement local est suffisant associé  à une destruction de l’ongle par meulage.

Les antifongiques locaux sous forme de solutions filmogènes qui permettent la diffusion du principe actif à des concentrations suffisantes à travers toutes les couches de la tablette unguéale :
Le Ciclopiroxolamine : vernis Mycoster à 8% s’applique quotidiennement.

L’amorolfine à 5% : Loceryl vernis s’utilise à raison 1 fois/semaine.

             - Si atteinte matricielle : un traitement oral est nécessaire associé ou non au traitement local.

            1-  Terbinafine : Lamisil   ou Tercyd Cp à 250 mg  Dose : 250 mg/j Durée : 3 – 4 mois si mains 4 – 6 mois si pieds  Guérison : 80 – 90 %

            2- Fluconazole : Diflucan  ou Funzol  Cp 150 mg Dose : 150 mg/semaine Durée : 20 sem si mains  20 – 40 sem si pieds Résultats intéressants en 6 mois.

           3- Itraconazole : Sporanox   Cp à 100 mg Dose : 100 mg/j Durée : 5 – 6 mois Guérison : 64%

 4- Griseofulvine : 2 Cp à 250 mg et 125 mg Dose : 0,5 – 1g/j Durée : 12 – 18 mois : si ongles des orteils   efficacité médiocre : Guérison : 40%Surveillance fonction hépatique

             5- Kétoconazole : Nizoral    Cp à 200 mg Dose : 400 mg/j Durée : 6 – 9 mois  Guérison : 40 – 60 %Surveillance de la fonction hépatique.

           

Professeur Mohamed Denguezli

Faculté de médecine Ibn El Jazzar

Sousse - Tunisia


A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

last update /mise à jour : 01/05/2005

L'utilisation de ces images dermatologiques nécessite l'autorisation préalable de l'auteur

The use of these dermatologic images requires the preliminary authorization of the author

 
   
     

 
Lettre D
 
Darrier-Ferrand (tumeur de )
Dermatite atopique
Dermatomyosite
 

Dermatophytie

  Dermatose à IgA linéaire
  Diabète (et peau)
  Dermatophytique (maladie)
 

Remarques et commentaires  Remarks and comments :
Dr MOHAMED DENGUEZLI 

Service de dermatologie CHU FARHAT HACHED SOUSSE TUNISIE